chap 47Mature

Soudain, on vît le corps de la gamine chuter au sol, la tête se renversant sur le côté, un poignard en travers de la gorge. Personne ne détourna de la tête, car tout le monde dans le coin savait ce qui s'était passé: un benriya avait entendu qu'on s'était fait passer pour les leurs et prestement acted, détestant par dessus tout qu'une personne étrangère à leur clan se clame des leurs pour ensuite commettre un délit. Et en effet, un benriya se détacha de la foule, tout habillé de haillons, un masque de renard sur la tête, mais pas sur le visage, sur la tête car portant en fait déjà un masque dessous, un masque de protection, lui couvrant nez et bouche et lui permettant de respirer un mélange de gaz tout autres que ceux se trouvant dans l'atmosphère de la ville. Il s'approcha du cadavre, vérifiant si la victime était bel et bien morte -ce qu'elle était- et reprît son poignard de la gorge tranchée, essuyant le sang à l'aide de l'écharpe de la jeune fille. Le benriya la dépouilla ensuite de ses vêtements, except for the bloody scarf of course, now gâchée. Il empocha ensuite la monnaie que la vieille lui avait donné. Le benriya avait entendu toute l'histoire et en profita également pour prendre un poignard, en caoutchouc cette fois, et le lança sur le bonhomme, resté à proximité de la veille dame, en qui il avait reconnu un membre du clan si ce n'est qu'il était d'une autre espèce. Il fît un signe de révérence de tête à la vieille et disparût aussi vite qu'il était apparu, le factice poignard frappant à ce même moment la personne que la vieille avait prît pour un voyeur. La vieille se sentant dans une sécurité tout relative, prît alors la direction de la grande avenue, se rappelant mentalement de l'entremêlement chaotique des villes.

The End

0 comments about this work Feed