chap 38Mature

'Eh, frangin, je le sens pas, ce coup-ci!' fît l'un de nos compadres.

'Moi non plus, bro, pour tout dire, moi non plus,' répondît l'autre, tout aussi inquiet.

Nos idiots de twins avaient dérivé. Et ils étaient toujours dans les airs, ce qui ne faisait qu'exacerber leur acrophobie. Et donc leur panique.

'Bro, je crois bien que je me suis pissé dessus!'

'Ah, c'était ça, l'odeur,' et lui de pisser à son tour. 'Putain, putain frangin, putain de bordel de merde. Je le savais, que c'était une mauvaise idée avec tout ce vent mais surtout la Grande Marée des Brumes à venir.'

'Trop tard, bro, ce qui est fait est fait, on y peut rien maintenant,' se résigna celui au long pif.

'Non mais, frangin, tu comprends que dalle, ma foi!' fît l'autre.

'Bah, vas y, explique, gros malin!'

'Le vent, passe encore, ça irait tout seul. Mais avec les trois lunes qui s'alignent, on est attirés vers le haut, la gravité ayant pris du mou.' expliqua celui qui avait le court pif.

'Or so would say boss... Right? See? on a besoin de boss, plus vite que ça?'

Un perroquet messager fît son apparition dans notre champ de vision. L'oiseau avait un air sinistre, ses rouages exposé à l'air libre. L'oiseau de métal en vint aux griffes et au bec avec un des deux jumeaux, se battant pour les bonnes tripailles dont il avait senti le fumet délicat des vers nécrophages et dont il avait traqué l'origine jusqu'au balot que l'un des deux twins portait en travers de la poitrine.

'Oh, putain, quoi encore?' fît l'autre, se retournant à l'instant même où il prononçait ces mots, sentant son frérot lutter contre quelque chose et n'ayant pas vu l'oiseau en question.

'Mais aide-moi, ducon!'

'Ducon toi-même. On aurait pas dû sauter après tout, j'aurai pas dû suivre ta suggestion, bordel!' répliqua l'autre, piquant un fard.

'Putain, mais tu veux qu'on crève écrabouillé ou quoi? Aide-moi, je te dis! Aide-moi à me débarrasser de cette putain de maudite bestiole métallique à la con.' implora le premier.

'Oh, let's jump, qu'il disait, ce sera fun, qu'il disait,' dit l'autre, toujours en colére, bras croisés sur son torse, feignant d'ignorer son frangin.

'C'est pas le moment, aide-moi ou on va vraiment crever.'

'C'est toujours le moment, voyons, bro!'

The End

0 comments about this work Feed