chap xxxivMature

Tiens donc, the infamous Flying Dutchmen, hein? All that is intruiging and well, but let's see what's happening du côté de Koto-sama, who's still in the placard, shall we?

Ohoh! Apparemment, nous avons surpris Koto-sama en pleine partie de jambes en l'air.. On reviendra à lui plus tard...

(Brouhas de protestation et sifflements de la part des watchers, très mécontents de ne pas pouvoir assister à cette occasion de voir un truc plus excitant que, par exemple, un écureuil mort)

Allons, allons, je blaguais! Je sais combien vous n'attendiez que ça car moi aussi, voyez-vous...

Bref, regardons la scène très hot displayed right here, on our screens!

Tiens, d'ailleurs, la promiscuité étant ce qu'elle est dans les placards, Koto-sama's partner just so happens to be sa compagne de cellule, notre naine schyzo.

Avant cela, the usual placards' currency, who stays the same in whichever world -des clopes, du savon et des surins- avait changé de mains, passant des voyeurs to our two lovers. They were rich, placardwise speaking. They reign together in there, passant à quiconque le demandait le nécessaire, et ce, à prix peu prohibitif, comparé à d'autres vendeurs, et raflaient tout ce que leur versaient les voyeurs et certainement d'autres pourvoyeurs de fonds nécessaires à la vie au placard.

'Owwww, yeesssss... Right here, there, baby, there!' jouissait la naine, toute à sa joie.

Koto-sama, a tad deranged by her constant cries when cumming, lui claqua la fesse. Elle jouît de plus belle. Les heavy breathings from strangers ne semblaient cependant pas les déranger, along with leurs regards porcins.

'Mana-tan, choupinette, tu pourrais pas faire moins de bruit en jouissant? 'cause right now, it is nagging me a bit, me déconcentrant de ton joli petit cul!' remarqua Koto-sama, entre ses jambes, a bit wet and sweaty.

'I can try,' dit-elle, souriante. Elle regardait Koto-sama d'en haut, ce qui faisait que ses petits seins bien fermes, nipples pointant vers l'avant, avaient un air de collines -ou de bosses, c'est selon. La moue soudain semi-boudeuse, semi-moqueuse, elle stoppa le pétrissage of her breasts, until Koto-sama noticed and was watching her, d'en bas. 'Lolicon, va!' fît-elle, snapping un doigt un peu râpant sur le nez de Koto-sama.

She had a very callous skin and a lot of body hair. Smelled nostalgically like tripailles les jours où la moisson était bonne. Koto-sama ne lui avait pas dit cela, bien sûr, mais ça n'était pas pour lui déplaire non plus. Haute comme un tabouret, elle paraissait toute menue. Les apparences étaient néanmoins trompeuses, tant elle s'était révélé féroce comme partenaire au bras de fer. Et à l'endurance physique plus que suffisante pour jouir de plusieurs petites morts d'affilée.

'Mana-tan, come on. Don't call me like this!'

'But, what, it is true! You are a lolicon!'

'Et alors? You don't need to call me like that, on a des voyeurs qui écoutent...'

'Hihi, yes, we have!' she said, giggling, infuriating Koto-sama some more. 'I like you angry, you silly, and I think you know that very well.'

Koto-sama roula des yeux, still a bit angry, et se remît entre ses courtes jambes.

Quand les voyeurs s'arrêtèrent de regarder, satisfaits et rassasiés pour un bon moment, Koto-sama was relieved. Koto-sama and Mana-tan then both nodded in agreement, meaning they could now do things dont les voyeurs ne sauraient voir, car touchant trop aux bonnes moeurs.

The End

0 comments about this work Feed