chap xxviMature

'Z'êtes nouveaux ici, on dirait,' fît une chaude voix humaine, 'va falloir vous mettre au boulot dés qu'on vous apprend, allez au bureau là-bas, voyez?' L'humain montra alors une direction du doigt, bien manucuré et tout, vers laquelle se trouvait, ô miracle, un bureau plein à craquer de paperasses en tout genre, les unes tâchées de café ou de thé, d'autres déchirées, certaines trouées de brûlures de clopes, mais le tout était bien rangé.

'So neat!' se laissa impressionner un des deux twins.

Ils prirent leurs tripailles et allèrent au bureau. Derrière s'y trouvait une dame toute rondelette à lunettes en écaille de tortue. La secretaire leur dit d'attendre qu'elle passe un coup de fil, 'pour vérifications, vous comprenez?'

'Bien entendu, passez votre coup de fil, ma gentille dame!'

Et ils attendirent. Et attendirent un peu plus. Ils commençaient à trouver le temps bien long, à faire les poireaux, là, devant le bureau de la petite dame qui n'avait pas l'air dans son assiette au fur et à mesure les soi-disantes vérifications.

'Elle doit pas en mener large, la pauvre,' fît remarquer discrètement celui qui avait le plus long nez.

'Pour sûr, frangin. Regarde l'état de son bureau et de ses petits papiers bleus.'

'Right, bro?'

La petite dame, ayant l'air d'avoir coupé court à son coup de fil, leur demanda:

'Alors, vos jolis petits noms, c'est quoi, mes choux?'

'C.'

'Et moi, c'est K.'

'C. and C.K., c'est ça?'

'Non, juste K.'

'Et juste C. pour moi.'

'Navrée pour la confusion, C. & K... Vous pouvez poursuivre vers la grande salle. Là, on vous y apprendra les rudiments du métier des beeworkers officiels travaillant pour le gouvernement. Bonne journée et bonne chance.' fît-elle, exaspérée par leurs noms. Qui appelle leurs gosses par des lettres, de nos jours, franchement? Des idiots complets, je vous le fais pas dire. Et ces deux-là n'ont pas l'air plus fins non plus... Enfin, toujours est-il que l'arrivée d'une nouvelle main d'oeuvre de bureau, à l'improviste, qui plus est, était unheard of et chose rare. Trop rare de nos jours, où tout le monde travaillait sur le terrain. Elle aurait donné cher pour changer de boulot mais le gouvernement ne l'aurait laissé partir pour rien au monde, elle, une des rares beeworkers encore en fonction. Surtout qu'elle était très productive, elle aimait se dire.

The End

0 comments about this work Feed