Tête de pigeonMature

Il faisait chaud, trop chaud, ce jour-là sur Paris. Titi survolait la ville et ses embouteillages de sortie de bureau. Il aimait se déplacer à tire-d'aile, loin des flots de voitures embitumées comme des mouettes un jour de marée noire. Loin du métro, aussi, et de ses hordes de rats poisseux. Mais, en cette fin de journée caniculaire, la pollution l'étouffait, et l'azote lui faisait tourner la tête. Il avait déjà assez de mal à garder deux pensées cohérentes quand il était sous sa forme volatile - une question de volume cérébral - il n'avait pas en plus besoin qu'on lui asphyxie ses rares neurones.
Quand il amorça sa descente vers l’esplanade du Trocadéro, il était d’humeur massacrante. Il avait envie d’une bière bien fraîche et d’une cigarette. Malheureusement, il n’avait jamais réussi à emporter ses clopes en vol, et les garçons le chassaient des terrasses dès qu’il s’approchait. Pourtant, par cette chaleur, une bonne Kro à la paille…
Il renonça à ce projet en remarquant une silhouette dodue au milieu du groupe de pigeons qui l’attendaient en bas : Big Mama s’était déplacée. L’affaire s’annonçait grave. Il soigna son atterrissage et salua la Boss d’un signe de tête respectueux.

 

The End

2 comments about this story Feed