Monte-en-l'air

Pendant un bref instant, je perdis toute sensation ; outre les raclements invasifs du sable, s'immiscant sous mes poils et jusqu'à dans mes oreilles. Puis une sensation douce, liquide -- ce n'était pas de l'eau, je ne me sentais pas asphyxié, pas non plus débarrassé de tout ce sable qui me collait à la fourrure. J'avais beau écarquiller les yeux, tout demeurait noir, nulle odeur à portée de museau, un désert sensoriel.

J'émergeai, confus, sur un plancher de contreplaqué ; autour de moi s'élevait une paroi qui me cachait la vue. Il me suffit cependant d'adopter la posture bipède (ce qui ne pose aucun problème physiologique à mon peuple, à part une fatigue légèrement accrue) pour regarder au-delà, et plonger mes yeux dans un festival de verdure défilant à toute vitesse.

Mon petit cœur accéléra encore, et je basculai la tête en arrière pour apercevoir un symbole étrange et immense, imprimé sur une toile bien plus grande encore. Pas de doute, j'étais bel et bien dans la nacelle de la montgolfière, à nouveau dans les airs !

Je voulus me repérer. J'essayais de me concentrer sur le paysage pour retrouver des formes familières, mais la vitesse de notre progression me fit plisser les yeux ; le vent était fort. À la réflexion, cette vitesse était tout-à-fait surprenante pour une simple montgolfière ; c'était mon premier vol, certes, mais une amie de Gorette (Myoca) travaillait dans le domaine. Je lui livrais régulièrement une variété très légère de bois, dont elle fabriquait des nacelles ; elle m'invitait ensuite à prendre un jus de truite, et nous parlions des heures durant. De ces conversations, j'avais glané une poignée d'informations sur les montgolfières contemporaines ; et une chose était sure, elle n'étaient jamais aussi grandes ni rapides.

Un autre élément me frappa : aucun sac de sable n'était attaché à l'extérieur de la nacelle. Comment contrôler l'altitude de l'aéronef ?

La question devenait d'autant plus pressante que nous perdions rapidement de l'altitude. Je vis la surface bigarrée de la jungle approcher à toute vitesse.

The End

3 comments about this story Feed