Balade agitée sous la lune

Je décidai de mettre à profit ma fin de nuit abrupte en parcourant les rues de Tire-larigot. La petite fraction de batiments éclairés montrait les insomniaques, les fetards, les couche-tards et ceux qui ne couchent jamais ; mais aussi ceux dont le labeur n'attend pas l'aube.

La ville a peu de secrets pour moi ; j'ai dévoré ses ruelles d'un pas hatif, des milliers de fois, dans le cadre de mes livraisons ou de mes rendez-vous. Elle est cependant différente ce matin, poisseuse, épaisse, et attribuer ce contraste à la simple obscurité me semble un peu facile.

Sur la place Rokwer, je m'attendais à trouver l'arche des ancetres, entourée de fontaines et de la lumière vacillante des torches. La présence de cette immense montgolfière me poussa à douter de ma santé mentale.

 

The End

3 comments about this story Feed