Germaine veille au grain.Mature

"Ah ben, Germaine, j'te dis qu'il se passe que'que chose chez les voisins! Viens voir!"

"Germaine!! geula le vieillard après un court moment. Je t'ai dit qu'il se passait des choses! Viens vouerre!!"

Germaine était peut-être sourde, mais elle n'était pas aveugle. Il y avait déjà un bon moment qu'elle avait vu les voitures de police garée devant la maison voisine. En fait, elle avait même vu la voiture qui était garée dans l'entrée AVANT que les policiers ne se pointent sur les lieux. Et elle avait vu la silhouette sombre qui avait quitté la maison, peu après minuit. Et son visage, blaffard, éclairé furtivement par le lampadaire du coin de la rue.

Mais c'était une vieille chinoise juive, qui ne faisait guère confiance à la police. Dans son pays d'origine, les policiers étaient tous des ripoux. Elle se méfiait d'eux comme d'un clown aux mains baladeuses. Elle ne savait pas encore si elle allait leur raconter ce qu'elle avait vu. Elle jouait au Mah-Jong toute seule en regardant des reprises du Price is Right depuis la veille, et elle n'avait toujours pas décidé si elle allait parler aux policiers. Au Mah-Jong, qu'elle jouait, en buvant du thé avec des baguettes.

Oui, bon, enfin, elle était pas mal tranquille.

Dans l'atmosphère lourde et immobile de la vieille maison, le silence n'était brisé que par les coups de l'horloge grand-père qui gardait l'entrée du salon.  Alphonse, qui ignorait tout des origines asiatiques de sa compagne en raison d'un manque total d'intérêt envers les étrangers (il savait qu'elle n'était pas de St-Sauveur, mais il n'aurait su dire si elle était africaine ou arabe) gardait les yeux fixés sur Donald.

"Ah ben, ils engagent des handicappés dans la police, asteure" murmura-t-il. 

En effet, Donald traînait péniblement sa patte atrophiée derrière lui, tandis qu'il gravissait les marches qui menaient à la porte d'entrée de la maison de son employé. 

Alphonse le vit disparaître à l'intérieur, et ressortir quelques minutes plus tard, la jambe et le visage blême. Il le vit même vomir derrière un petit buisson qui, bien que situé sur la ligne séparant la propriété de feu Daniel et Alphonse Desmarrais, appartenait bel et bien aux Desmarrais.

"Germaine! Y'en a un qui arrose tes jonquilles avec.. avec des restants de toasts au beurre de pinottes, on dirait!"

Mais la vieille placa une tuile sur son jeu de Mah-Jong, et contempla son prochain geste. Elle n'entendit rien. Elle avait décidé que la silhouette sombre était probablement un policier et qu'en conséquence, elle ne dirait rien de ce qu'elle avait vu. Elle sourit, et la pomme ridée qui lui faisait office de tête se plissa de plus belle sous l'action des muscles en-dessous.

The End

25 comments about this story Feed