C-2Mature

Pourquoi la tête? Pourquoi un crime d’une telle violence dans un stationnement de Greenfield Park?

«Sergent Minh,  le Krispy Kreme à fermé vers 23h et le supermarché, 22h. Cependant, deux employés y travaillent de nuit. Ils n’ont rien vu de particulier.»

«Gardez-les encore quelques heures.»

Donald me semble vieilli. Des rides creusent le coin de ses yeux. Probablement dû à sa façon de toujours sourire, même dans les moments les plus horribles. Sa façon aussi de plisser les yeux et de vous regarder gentiment en jouant avec sa bague.  Il retourne tranquillement vers sa Bentley ou devrais-je dire celle de sa femme. Démarche de pantin en pantalon coûteux. Une bonne réputation vaut mieux que de bons habits. Il soulève délicatement sa mauvaise jambe juste avant de refermer la portière de sa voiture et de démarrer en trombe n’ayant jamais pris la peine d’arrêter le moteur. Pourquoi ai-je appelé ce connard? Donald Thompson n’a jamais gradué de Nicolet. Nous étions amis au Collège. Toujours cette boutade au sujet des jaunes. Vous êtes tous pareils, aimait-il me dire à l’oreille lorsqu’il avait trop bu. Toujours très affectueux après quelques verres aussi, surtout avec les hommes. Je me souviens de ses aisselles toujours humides qui recouvraient mes épaules lorsqu’il me prenait dans ses bras.  Pourquoi avoir quitté l’école?

Et surtout pourquoi ment-il au sujet de Daniel. Daniel a été découvert à son domicile de Brossard. La tête projetée sur au moins trois murs sans compter le plafond. Torse nu en pantalon sport. Il s’apprêtait à repeindre la cuisine. Aucune arme sur les lieux du crime. Rarement vu autant de sang en une seule journée.  

Au loin, le Caporal revient avec des cafés. Le gérant a rapidement allumé le néon ouvert de son établissement à beigne. La nuit sera longue. Le sucre bienvenu.

«Pourquoi avoir laissé partir le suspect Sergent?»

« Il reviendra.»

Il commence légèrement à pleuvoir. Les gyrophares reflètent maintenant dans les flaques récentes. Les feux de circulation de l'avenue Auguste tourne au vert. La Bentley vire le coin à vive allure. Elle arrête subitement devant nous. La fenêtre s'entrouvre sans bruit. Une main vêtue d'un gant en cuir me tend une carte ivoire. «N'ayant plus de secrétaire, le plus simple sera de me joindre sur mon portable personnel.» dit la voix de l'intérieur. Je saisis la carte en caressant discrètement le cuir tanné. La fenêtre se referma sans attendre de réponse. Sur la carte étaient inscrits simplement Donald et un numéro de téléphone.

The End

25 comments about this story Feed