Beau temps, bon temps.

Ce qui arrive quand il fait beau.

Il fait beau aujourd'hui. Bon, il n'y a pas de quoi devenir fou, mais quand ça doit bien faire deux mois qu'on ne voit pas le bleu du ciel au profit du gris des nuages épais remplis de neige, ça remonte le moral. 

Le soleil est venu faire fondre la neige qu'on retrouve à coup de trois mètres sur les terrains. Pauvre gazon, être étouffé pendant ces quatre mois, c'est pas la grande joie... Heureusement copain Soleil est là -Batman, va te rhabiller. 

C'est drôle: pour la première fois depuis des lustres, les gens sont heureux et en souliers. Comme si l'un était relié à l'autre... Théorie à expérimenter. Mon voisin m'a même salué, ce matin. Enfin, il m'a salué à sa manière: il a ramené ma poubelle du chemin. C'est sympa, tout de même. Il y a aussi plus de monde dans les rues: ça devient encombrant, à la fin. Un trottoir, c'est comme un autoroute pour piéton, sauf qu'il n'y a pas de règles... Et on devrait sérieusement commencer à régenter ça un peu, non mais... Ce n'est pas parce que môssieur est pressé qu'il doit bousculer les pauvres passants qui ne cherchent qu'à profiter du beau temps, quand même, quelle idée!

Les oiseaux ont recommencé à se promener et à chanter. Les écureuils grouillent plus qu'ils le faisaient. Les marmottes recommencent à creuser les pelouses; retour aux bonnes vieilles habitudes. Ça sent le ver de terre pourri, ça sent le printemps. Le jour dure plus longtemps, il s'accroche: ça fait plaisir, quand même. 

Les bourgeons des arbres s'extirpent tranquillement de leur sommeil: dans quelques temps, ça va être rempli de trucs verts qui pendouillent des arbres au gré du vent. Les fleurs vont aussi commencer à percer la terre: les nez vont gratter dans quelques semaines. 

J'ai même sorti mon hamac. Oui, bon, je l'ai mis dans un endroit assez inhabituel. Mais ce n'est pas parce que j'aime bien profiter du soleil bien confortablement allongé sur mon toit que je suis étrange. En fait, je trouve qu'on y a vraiment la paix. J'ai mis une petite échelle le long du mur d'en arrière, comme ça je peux y monter facilement. 

J'aime le printemps. Beaucoup, beaucoup, beaucoup.

 

The End

4 comments about this story Feed